Accem est une entreprise non gouvernementale et non lucrative qui pourvoit à l’accueil des personnes réfugiées et immigrées en Espagne, dont l’expérience dans le domaine des migrations remonte à la moitié du siècle dernier. Elle collecte actuellement au niveau national près de 100.000 suivis individuels par an dans 29 centres régionaux. Ces données alimentent des observatoires locaux qui animent des collectifs d’acteurs qui regroupent chacun plusieurs dizaines d’acteurs de l’insertion socio-professionnelle, privés et publics, professionnels et bénévoles, appartenant à des secteurs diversifiés : migrations, emploi, santé, social, formation, éducation, logement, accueil petite enfance, aide à la dépendance, prévention santé, femmes, etc. Elle utilise les outils Catalyse depuis une vingtaine d’années au développement desquels elle a largement contribué. Acokima l’aide actuellement à concevoir la refonte de son dispositif d’évaluation et d’observation.

Accem assiste les migrants et les réfugiés dans leur démarche d’intégration mais et dans leur insertion sociale et professionnelle. Elle défend l’égalité des droits et des devoirs des personnes quel que soit leur pays d’origine, leur sexe, leur ethnie, leur religion, leurs opinions ou leur appartenance à un groupe social. Elle utilise depuis 1996 la méthodologie participative Catalyse pour promouvoir l’action coopératives dans ses centres locaux. Les principes de Catalyse répondent aux intérêts de l’organisation d’améliorer la qualité de ses interventions et en conséquence la situation du collectif avec lequel elle intervient. La méthode favorise le travail en réseau et l’optimisation des ressources des territoires où Accem intervient.
Initialement s’est mis en place un outil de diagnostique, accompagnement et évaluation “Gorion”. Ce système interne d’information permettait de connaître les profils et les besoins des personnes accueillies par les différents territoires où Accem intervenait. Depuis, l’organisation à augmenté le nombre de programmes d’intervention et les est présente dans dix Communautés Autonmes. L’outil a évolué : c’est à présent une plateforme en ligne – egorrion – a évolué et est devenu un élément décisif pour l’intervention. Il simplifie la gestion des itinéraires individuels d’insertion pour les professionnels de l’entité entre lesquels elle a contribué à créer un langage commun. Avec plus de 100.000 données par an ce système d’information reflète l’activité d’Accem et permet la justification des programmes.
Des Observatoires Permanents de l’Immigration ont vu l’opportunité de mieux connaître les besoins, ressources et compositions sociales des migrants dans les territoires où ils sont implantés. La saisie des données alimente l’analyse de la situation socio-économique du collectif au sein d’un territoire, et permet aux acteurs d’opérer des diagnostics qui débouchent sur des actions favorisant l’insertion socio-éducative et professionnelle des migrants, dans un approche de développement local durable.
Le travail en réseau est la base de ces outils coopératifs d’observation et d’évaluation participative. La construction d’un partenariat mobilise l’ensemble des actuels qui travaillent dans un même contexte territorial et d’intervention. Les réseaux des observatoires se composent d’organismes – publique, privés, ONG, syndicats, associations – qui interviennent directement et transversalement avec les immigrés dans tous les domaines liés à leur intégration sociale. les partenariats locaux gérant les observatoires regroupent entre 19 et 105 acteurs locaux collectant des données annuelles concernant de 300 à 2500 situations individuelles. Certains ont pris une dimension régionale.
Accem a ainsi favorisé le développement de la méthodologie Catalyse tant au niveau national que local.
Acokima travaille à présent sur la refonte de cet imposant dispositif d’observation, en fonction de l’évolution technique et des besoins de l’entité et de ses partenaires locaux.